mercredi 13 février 2008

Bucureşti - Boucourech'

Apres une belle absence sur ce blog, je reviens pour raconter quelques nouvelles aventures, juste comme ca, parce que plus on est de fous, plus on rit.
Je reviens d'un super voyage, a la decouverte de Bucarest, tu sais, cette ville en Roumanie, ou tu trouves pas un seule guide touristique, un magasin de souvenirs, et ou meme Michael Jackson devant ses fans ne reconnait pas la difference entre Bucarest et Budapest (toutes les photos).

Quand meme, c'etait magnifique, j'essaierai de vous raconter quelques histoires qui ont fait l'histoire. Avant de partir, a l'arrache comme toujours, on decouvre 3 problemes : la langue est differente, la monnaie, et l'heure.
L'heure, tu la decouvres souvent a l'aeroport quand, sur le billet, tu vois l'aller prend 1 heure de plus que le retour. Tu en deduis que tu traverseras un trou temporel. Merde, c'est ecrit GMT+2, ptet que je dois dire a mon pote que j'aurai du retard.



La langue, tu la decouvre a peine tu rentres dans l'avion, tu vois les hotesses qui te disent de mettre le blouson au dessus en utilisant un vieux dialecte romain melange avec un peu de turc et de russe. Tu comprends que pour eviter les problemes c'est mieux de dire toujours "Da, da !".
Dans l'avion encore, c'est simple, c'est le premier niveau. Mais quand tu arrives au niveau 2 pour trouver la route, meme avec une jolie voix, vraiment, tu es dans la merde.


Heuresement qu'il y a des fleches sur l'ecran

La monnaie, tu peux la decouvrir avant de partir, ou au moins, c'est mieux pour toi que ce le soit. Mais tu dois suivre a la lettre les instructions du guide du meilleur voyageur a l'arrache. C'est a dire, ne pas essayer d'organiser en avance.
J'ai fait cette erreur, je me suis dit que c'etait mieux d'echanger l'argent avant. Deja tu decouvres qu'en roumanie il y a le RON, ROL et les bani. Si par hasard du parle de ces 2 derniers, on te feras une sale gueule, ils t'insultent en disant que tu as 10 ans de retard et que tu comprends rien. Par ce que le risque est de se retrouver avec une monnaie melangee entre les vieilles lires et les roubles, ou pour changer 10 euros, tu te retrouves avec un chariot entier de billets qui se vendent au kilo.

En somme, ce probleme passe, tu decouvres que tu dois demander des Lei, ou RON pour les intimes. Et la surgit un autre probleme : ou aller pour changer ?
Certains m'ont dit a la poste, dans les banques ou bureaux de change. Le bureau la rue d'a cote prend 300 euros pour te donner l'equivalent de 200 euros en monnaie roumaine, et il doit aller chercher les Lei chez lui, qui peuvent arriver dans la journee.
Dans les banques, j'ai meme pas essaye, vu que ma banque est la poste. Je fais la queue dans le premier bureau de poste. "Oui, c'est possible, mais juste dans les bureaux plus grands". Deuxieme bureau, "Il faut aller dans une banque" "Mais ma banque c'est ici!" "Il faut aller dans une banque" (apres son CD est parti en boucle). Troisieme bureau, le plus grand, "Pas possible chez nous, il faut aller au bureau d'information touristique".
Perdu, je me retrouve devant ce bureau ou j'essaie de faire comprendre que je comprends un peu l'italien. Ils me disent d'aller au bureau de change du debut. Ou ils me disent finalement qu'en Roumani tout le monde paie en Euro et qu'il n'y a pas besoin de changer.



Naturellement, il avait 10 ans d'avance et la Roumanie ne sera pas dans la zone Euro avant 2012. Alors, j'ai decide de respecter les conseils du fameux guide de voyageur a l'arrache. Je suis arrive frais et dispos a Bucuresti avec des euros en poche, que j'ai pu changer tranquillement dans la premiere banque (mmm non, dans la 2eme, car la premiere te vole toujours, c'est la regle), sans taxe ajoutee ni taux de change modifie, le tout sous un immeuble de 5000 maison populaires construites a l'epoque communiste. Enfin au moins, ils ont des apparts libres.



Une autre surprise que tu decouvres a Bucarest en cette periode, est le climat legerement different. En hiver, "il fait chaud", ca veut dire qu'il fait plus de 0 degres, et j'imagine pas ce qu'il se passe quand "il fait froid". Et donc, les enfants, il neige.



En consequence, il fallait avoir les accessoires adaptes pour pouvoir faire le touriste et se balader sans risquer l'hypotermie. Je l'ai trouve dans un petit magasin du centre, une vieille dame qui vendait sa marchandise et disait en vieux dialecte bucarestien qu'elle faisait tout a la main. Les moutons pour la laine etaient au fond du magasin. Et si je voulais controller, je pouvais. Da !



Un autre detail qui se note clairement sur la route sont les fils electriques. La ou en Italie ou en France on a l'habitude bizarre de mettre tout sous terre et devoir creuser pendant 30 ans pour ajouter une fibre optique, en Roumanie ils ont trouve un moyen plus flexible pour resoudre ce probleme. Si tu veux mettre l'electricite chez toi, suffit de rajouter un fil, "fait maison". Ca marche aussi si tu veux etendre le linge.



Mais l'attraction touristique qui choque le plus est vraiment le palais du parlement. Ceaucescu, ce putain de dictateur communiste, etait fou au point de commander un palais enorme pour son lieu de travail. En 30 minutes, ils te font visiter 1% de l'edifice, qui sont 5 pieces grandes comme un terrain de fou (et je n'exagere pas) et hautes comme un immeuble de 3 etages, avec les rideaux aux fenetres de 15 metres de haut cousus avec des fils d'or. Tout romain fait par des roumains. Les enfants, c'est le 2eme plus grand batiment au monde, le premier etant le pentagone.



Pour parler des choses serieuses, la folie des roumains ne se limite pas a un palais, aussi a les filles (et je vous jure, c'est vraiment dur de se balader dans la rue sans se perdre). Desole, je veux pas faire de jalou(ses), mais les roumaines sont en moyenne vraiment tres jolies. Et rien a voir avec le paysage du bois de Boulogne apres minuit. Et la folie va jusqu'aux rayons de supermarche (qui aussi sont toujours ouvert, ca le fait d'acheter les tomates en fin de soiree a 2h du mat). Rayon alcool. Biere.
Ils vendent les packs de 6 bouteilles de biere, bouteilles en plastique, 2 litres chacune. Le reve de tout Bender. Aaaaaaaaaaaah !



Je suis retourne en revant de retourner en Roumanie, j'ai voyage accompagne d'un couple de roumains, lui macon, elle serveuse. Ils n'en peuvent plus de rester en Italie, ils veulent retourner au pays, en campagne. De l'Italie a la Roumanie, faire un saut dans le passe et retourner au 19eme siecle. Ca le fait !