samedi 2 juin 2007

Yeux de Mai

Nous sommes en juin, debut officiel de l'ete, les jours de printemps se sont fait sentir.
Comme l'ete dernier, je prepare une invasion d'etrangers en italie. Et ce mois ci j'ai bien bosse. Je vous fait la visite, a travers les yeux de quelques etrangers.

Ca a tres bien commence avec les amis de Cedric, un groupe franco-roumain : 3 francais de Belfort avec 2 filles roumaines de Odorheiu Secuiesc.
Ils sont arrives a 3 chez moi, les 2 autres dormaient en Roumanie, elles rentraient tout les soirs. C'est meme arrive que, a Trastevere (quartier a la mode ici), on a donne un lapin au server a la derniere minute, parce qu'elles devaient partir tout de suite parce que la maman voulait se coucher tot ce soir la.
Mais le plus drole (et putain, ils m'ont pas donne les photos), c'etait de voir ce groupe de 3 scooters fous (2 loues a un marocain) dans les rues de Rome, pour laquelle la seule chose legale sont les papiers des scooter, enfin plutot des bouts de torchon.


Ces yeux, sont ceux d'un de ces fous, rentre chez lui apres son premier sejour en Italie, avec ses premieres heures de conduite de scooter en memoire, et peut etre ses dernieres : tombe 2 fois le dernier jour sous la pluie equatoriale de Rome (dans laquelle j'ai gagne 20kg en vetements a secher 15 jours avant d'esperer les remettre), tout ceci le matin ou ils devaient rendre les scooters de location.
Les scooters ont donc ete bien rendus le matin sans essence ni huile, un peu casses (dur de tomber sans rien avoir), sans casques (de toutes facon ils etaient tous morts), avec une 1h et demi de retardi (dur de tracer sous la pluie), grace a la contribution du reveil qui n'a pas contribue ce jour la.
Mais les francais, ce sont aussi ceux qui aiment se baigner dans n'importe quel point d'eau. Dur dans les petites fontaines, mieux une bonne grosse fontaine de villa Borghese. Et feter cette trouvaille au champagne.


Et dommage, ils sont partis, pour laisser la place a Anna, l'allemande qui m'a porte un verre de biere traditionel. Avec elle, on a fait pleins de tours en scooter, mais cette fois ci toujours dans les petites routes (elles n'aimait pas aller vite), des quartiers espagnols de Rome, toujours a sens interdit et au milieu des gens a Campo dei fiori (une grande place toujours pleine de gens) un samedi soir.
Mais Anna est aussi venu a Naples avec moi, Natacha dans la valise, pour jouer a"Un francais, une allemande et une belge debarquent a Naples". Le resume se lit dans les yeux de Natacha.


Mais Anna, c'etait aussi la future apprenti italienne, elle a tres bien commence a parler, a polluer en scooter, boire le cafe, aussi le limoncello, e parler la langue internationale italienne.


Mai, c'etait aussi le mois des journees au parc du Celio (a cote de chez moi), ou le maitre Alfonso a pris le role de "Alfonso le tueur", et moi celui du "Cebenoit enflamme", ou on joue avec les marguerites e ou les filles font des gueules bizarres en tirant la langue devant les lunettes de soleil d'une fille.


Mais j'avais avait pas encore assez d'invites chez moi, yavait besoin aussi de quelques autres filles francaises, amies de Eric, mais elles aussi, ont tout vu. Le plus beau est la scene de fin.
Arrives le samedi aprem pour depart a Trastevere, on devait retourner chez moi prendre les valises et prendre le train pour Fiumicino, en 23.4846421 minutes precisement. Reussi en mettant toutes les valises (de 2 filles - pour une semaine) sur un seul scooter a 2 en un seul voyage. Incroyable mais vrai.
A l'autre fille, je lui ai donne des indications a l'arrache ("prend ce tram la jusqu au terminus" - elle ne savait pas la direction, et c'etait pas le terminus), pour etre absolument sur d'arriver completement a l'arrache a l'aeroport.
39mn avant le decollage, alors que la limite etait 40mn.
Elles ont reussi a prendre l'avion. Malheuresement, ceci est la seule photo que j'ai d'elles (et encore il en manque une), c'etait a Ostia, ou plutot a Naples, on saura jamais trop.


Mai, c'etait aussi le mois de la grande bouffe sans repit chez Guglielmo, ou on mange des pates, des pates, fruits de mer, la mer et les fruits. Jusqu'a ne plus regretter d'avoir investi dans une salle de sport. Salle de sport napolitaine, parce qu'a Naples, tu meurs quand tu manges, alors tu meurs en salle de sport pour eliminer.


Pour finir, le boulot. Parce qu'on travaille dans ce pays, croyez pas que la journee on glande tous devant nos PC a ecrire sur un blog.
Voici le topten des noms qu'ils m'ont donne au boulot. Creativite au boulot.


Juin, sera le mois de l'invasion de la France, vu des yeux d'italiens, dont je serai complice.