mercredi 16 mai 2007

Naples d'en haut et Naples d'en bas

Naples, le retour. Toujours plus fort, toujours plus de photos.
Je commence une collection de photos des ruelles de Naples, en vous demandant une contribution de quelques photos, bien que je sois presque arrive au bout, je les ai presque toutes !

Naples d'en haut et Naples d'en bas.
2 morceaux de la ville, 2 especes d'habitants qui ne se melangent jamais. "Putain, mais t'es d'en bas ?" on entends (avec un fort dialecte napolitain) quand on en voit un qui ressemble a un touriste, se ballade dans le quartier, mais precise qu'il habite aussi a Naples.
"Ah, mais vous etes descendu en bas ?", on demande avec une face de terreur, quand un francais dit qu'il a laisser ses pieds marcher jusque quelque quartier populaire.
Entre les 2 quartiers, il ont mis des murs de barbeles pour delimiter la zone. La legislation italienne marche seulement en dehors des murs, dans Naples d'en haut.
Per relier les deux mondes, ils ont construits des funiculaires, identiques au train de mines d'Eurodisney, aussi plein de gamins.


Pour Naples d'en haut, ils ont meme construit un metro tout neuf pour passer directement en dessous du quartier espagnol (un des plus populaires) sans meme le voir. C'est un train direct sans arret (on peut etudier fibonacci sur le trajet) jusqu'a la gare Napoli centrale (pour prendre le train vers le nord ou il y a des gens qui sont un peu plus pareil et ont plein de fric). Le seul probleme est que, pour construire ce metro et eviter les quartiers, ils ont du faire un parcours habilement choisi.


C'est ainsi qu'on voit Naples, ainsi que les gens d'en haut font voir Naples, les "beaux" batiments vierges de tout graffiti, les routes pleines de scooters tout neufs, les gens qui mettent leur casque sur le scooter, qu'il n'emmenent pas le chien avec les 2 gamins sans casque, la mer sans les bouteilles de biere, et plein de bateaux enormes devant le vesuve sans la lave qui fait mal aux habitants de pompei.


Le seul probleme est que, depuis un semaine, ils ont ferme la decharge qui etait dans le quartier espagnol, la ou ils mettaient toutes les poubelles des quartiers de luxe. On a donc des beaux batiments avec devant 2 tonnes d'ordures, sur laquelle les gens passent 2 fois par jour du deo pour que ca sente un peu moins.


Enfin, les gens qui avaient de l'argent se sont decides a payer la camorra (la mafia). La nuit meme, des pelleteuses (dommage, pas pris la photo) se sont mis a bosser a 2h du mat pour enlever tout et envoyer des trains pleins d'ordures vers l'allemagne. Anna, mon amie allemande a fait sa contribution : elle a remporte chez elle (Freiburg) le sac de nos ordures du week end.
En allant vers les quartiers, inversement les ordures sont partout. Ma là ou dans les quartiers riches, les ordures s'accumulent, pue et bloquent la route, dans les quartiers pauvres, ils ont invente le recyclage. Au lieu de jeter les biens prives a la poubelle, autant les passer dans le domaine public.


Le recyclage te fait economiser a mort, et ces quartiers la developpent des tonnes d'idees pour economiser.
Par exemple, economiser des metres carres de loyer en mettant le canape dans la rue ou en etendant le linge dehors (en collaboration avec son voisin d'en face), economiser l'achat de casque de scooter pour enfant, economiser en manutention de portes et fenetres, en interrupteurs en n'en mettant qu'un seul au dehors pour toute la maison, en ne payant pas les impots, en payant des loyers defiant toute concurrence, en ne payant pas de loyer, en lavages de voitures, ou ici, profitant des lieux publics pour publier une petite annonce rose, et en economisant considerablement sur la facteur de gaz.


L'economie en est toute modifiee. Aussi la vente en informatique se fait dans la rue, le dernier portable Vaio a prix imbattable. Ici, quelques touristes etaient interesses, "Where do you come from ?" j'ai entendu.


Bizarre, lui me regardait d'un oeil louche quand j'ai fait la photo, je me suis retourne rapidement et j'ai du courir.
Bref, Naples est toujours magnifique, j'y resterais toute une vie rien que pour decouvrir les petits details qu'on peut voir dans ses ruelles.
Naples, a bientot !