vendredi 23 mars 2007

Voyages : jamais 2 sans 3

Encore au depart, apres une semaine de folie, pleine de sorties et de belles choses.
Le week end dernier, comme toujours, tres sympa, et le plus drole est toujours le voyage en lui meme.
Vendredi soir, je cours direction l'aeroport de Ciampino. A peine arrive, "Euh, c'est bien la le check-in ?". Je vois une queue de 300 personnes devant un logo "Easyjet" et un retard prevu de 20mn sur l'ecran. A peine arrive.
Je fais la queue, apres celle de la douane (aucun probleme pour la scamorza).
Et, comme prevu, le retard a augmente, de 20 a 30 jusqu'a une heure. Boh, normal. J'ai bien eu le temps d'apeller Anna en Allemagne 36mn (merci aux forfait "Tre", je ferai un post sur mon nouveau tel portable qui rend jalouse toutes les filles, meme celles qui ne me connaissent pas), lire 30 fois mes sms et remarquer que non, j'ai pas d'amis.


Apres une heure et demi de retard, on commence tranquillement a monter dans l'avion. La surprise du moment : a peine rentres dans l'avion (apres qu'ils aient verifie 3 fois que tout le monde avait eteint son telephone), le commandant de bord nous fait remarquer qu'il sait pas ou on va. C'est pas qu'il ait oublie sa carte routiere a la maison ou ses lunettes. Non, il sait bien qu'on va a Paris. Mais il ne sait pas si on arrive a Orly comme prevu (20km au sud) ou Roissy (30km au nord, donc 50 d'Orly en passant par Panam), ou atterir directement sur les Champs Elysees ou quelque avenue du centre. Parce que Orly "ferme a 23:30", et on devrait arriver a 23:32. Allez, on decolle, on verra plus tard.


C'est ainsi que je m'endors, je pense a ma soeur avec son mari son fils et son chien, qui ne sait pas ou on arrive, quand, ni si elle doit prendre des croissants pour le petit dej de mon petit neveu.
1h30 apres, je me reveille. "Bienvenue a Paris", qu'ils disent. J'ai bien ecoute, mais rien pour preciser si on est a Orly comme prevu ou sur les Champs dans les bouchons. Peut etre meme qu'on est a "Paris - Beauvais", et pourquoi pas "Paris - Londres" ou meme "Paris - Milan" ?
Par chance, 15mn apres, j'ai vu un vieux panneau qui parlait de Roissy, j'ai donc appele ma soeur pour rentrer a 1h du mat a la maison. Merci, la grande soeur.

Le retour. Couche a 23h58 dimanche soir, le 3eme reveil me reveille brutalement. 4h15 du mat, putain. Je me grouille, pour courir dans les rues d'Ivry sur Seine et trouver un arret perdu de bus de nuit. 4h54, je monte dans le bus pour grapiller une demi-heure de sommeil. Presque arrive a Orly, je demande 4 fois au chauffeur "C'est là, Orly ?". "Nan". A la fin, il me laisse au milieu du desert, mais au moins, c'etait mon arret. "Paris Orly".


Apres une balade a la douane, ou ils ont ouvert ma valise et ont bien fait leur boulot (meme pas vu la bouteille d'eau, les 50 croissants et la moutarde - peut etre qu'il a change de lunettes). Je suis rentre dans un avion tranquille, jusqu'a ce qu'une armee de collegiens francais debarque, tout le college entier. J'etais a cote d'une collegienne, elle avait deja tout vu dans sa grande vie (a son age de 12 ans), voyage dans pleins de pays, avait 3 telephones portables de plus que moi, et savait tout sur tout. La Sicile ? Ah, seulement 5 fois.
Arrives au dessus de Rome, elle a pointe le fleuve et a dit : "Ah, regarde, le tibère !". Apres, elle savait pas comment dire Ciao, mais bon. De toute facon pour n'importe quel monument a Rome, "Ah oui, a Paris on a le meme, mais en mieux".
Moi, je me sens bien en Italie, allez oui, petite fille, Paris c'est mieux, tu dois y rester.

Ce soir, je m'envole pour Toulouse !
Programme incroyable en un seul week end, calcule a la minute, voire meme a la seconde.
Promis, je ramene mon appareil photo que j'ai oublie en France, a Lundi !