lundi 5 février 2007

Paris Paris Paris

Je suis rentre hier de Paris. WE genial, comme toujours.
Les photos.

Ca a commence tranquille avec Ryanair. "Bienvenu a Paris" ils disent. "Ah Paris, c'est petit quand meme" disent tous les italiens. "Mais elle est où la tour eiffel ?". Toujours sympa d'arriver dans cet aeroport a 2 avions a 200km de Paris e moitie plante entre 2 champs, qu'on apelle communement Beauvais.
Samedi, bonne partie du temps dans la famille. A me goinfrer au max de crepes de ma maman. Aussi voir mon neuveu, Alexis, qu'ils ont mis en prison de haute securite, apres une greve de la faim de 3 jours per lutter cruellement contre les mechants virus de la varicelle. Heuresement, ils l'ont relache dimanche.


La soiree, elle a commence dans un bar francais a boire une biere, a cote du Pantheon. Apres, a la Brouette, faire un bordel monstre, se goinfrer comme 50 (alors que nous etions 10). Pierrade et fondue bourguignonne a volonte.


On a bien essaye de mettre le resto en faillite, mais c'etait dur. On est tous sortis hurlant notre defaite dans la guerre entre l'estomac et le portefeuille.


Ensuite, on est passe du resto a un autre bar de la rue mouffetard, et du meme coup, du francais a l'italien. D'un groupe d'amis francais a un autre italien. Les amis de Francesca, italiens de l'italie toute entiere, parsemes partout dans le monde, sauf en Italie. On s'est fait apero apres diner, ricard !


Dimanche, je me suis reveille dans le quartier ou habite Francesca, pas mal. Rue du temple, quartier du marais, les boulangeries, cafes parisiens le matin. Le seul probleme : a chaque coin de rue, l'envie de devorer un sanglier entier.
Apres, petite balade, pas pu acheter de galette des rois pour cause de (dans l'ordre), argent puis boutique ouverte. Vner, je suis rentre a Rome.


Au moins ici on mange des maritozzi. Rien a battre, ma galette, je me la ferais a la maison.